Wakfu: Nouvelle Ere

Forum RPG dérivé du MMORPG Wakfu.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une valeur oubliée solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Messages : 29
■ Points D'expérience : 805
Date d'inscription : 02/06/2016
MessageSujet: Une valeur oubliée solo   Ven 24 Juin - 19:50




Une petite tape dans le dos ?


Alexander Van Bootorie


Ainsi débute notre histoire, comme toujours, Alexander travaillait à la boutique. Il commençait, toujours, sa journée en nettoyant les divers objets en exposition sur les étagères. Après deux bonnes heures de nettoyage il se mit au comptoir et aiguisa les lames des diverses armes à vendre. Il se servit un nespressé noir, il ouvrit une petite boite sur côté du comptoir. A l'intérieur : quatre fioles de couleurs différentes, semblables à celle du coffre. Il prit celle de couleur grenat/noir et la versa dans sa boisson. Il prit sa tasse et bu la décoction. A ce moment ses yeux devinrent noir et ses pupilles d'un bleu flamboyant. Cela pendant plusieurs minutes et au son d'une clochette, qu'il connaissait que trop bien, que ses yeux revinrent à la normal. Ce tintement lui indiqua qu'un client venait d'arriver. Un second bruit de clochette, celui-ci plus sourd et plus grave, lui fit comprendre sans même lever la tête qu'il ne s'agissait pas d'un client.
"Bonjour, Monsieur Benjamin !". dit Alexander d'un air peu surpris.
"Encore un don pour la boutique ?" demanda Alexander, d'un air habitué.
L'homme portait un lìmào, avec une clochette qui pendait sur le côté gauche et un masque de soirée. L'homme sortit de sa poche une boite en bois sculptée.
"Cette fois c'est un peu différent, Monsieur Clown" dit-il d'une voix  rauque.
Il déposa la boite sur le comptoir et repartit. Avant de partir, l'homme remarqua une étagère en bois, situé entre la porte et le comptoir, elle était remplie de Magnifique boite en bois sculptées. A la vue de cette étagère l'homme ne put s'empêcher de lâcher, avec un léger rictus, : "Il n'y a pas de petit profit ".

Au tintement d'une clochette aiguë et douce, Alexander approcha de la boite. Presque machinalement, il ouvrit la boite et prit une lettre scellée. Il remarqua que le sceau n'était pas le même que d'habitude. Habituellement les lettres étaient scellées d'un corbeau, avec les ailes déployer et un bouclier en guise de torse sur lequel on voyait une tour. Cette lettre était scellée d'une couronne inverser *C'est bizarre* il eut un malaise à la vu de ce sceau, sans savoir pourquoi. Il se remémora les paroles de monsieur Benjamin : *Cette fois c'est un peu différent*. Il retira délicatement le sceau, la lettre comportait les informations habituelles : un nom : Falcon Marco, un lieu : 34 rue soltice.
Comme à son habitude, il prit la lettre et une bougie, mais au moment de la brûler un sentiment étrange le prit. Il enleva, délicatement, le sceau de la lettre et brûla la lettre. Il avait l'intime conviction que ce sceau était important, sans même savoir pourquoi. Il rangea la boite sur l'étagère à côté de la porte. Et reprit son travail et son nespressé jusqu'à la fermeture de la boutique.*la rue soltice hein ... c'est un quartier plutôt riche et bien gardé*. Il sortit de la boutique, prit à gauche traversa la grande place et marcha pendant une vingtaine de minutes. Il prit une ruelle sombre et s'arrêta devant une bâtisse abandonnée. Il s'arrêta pendant quelques minutes. Il se remémora le moment où il a dû venir ici pour la première fois. Sir Thomas l'avait envoyé, pendant un an, ici pour se faire"la main", sur diverse pratique telle que le crochetage ou autre.
Il rentra et prit un escalier sur sa droite qui semblait descendre au centre du monde. Après quelque minute de descente, il entrevit de la lumière et pouvait entendre des cris, des rires et humer une odeur de viande.

En bas de l'escalier, une porte entre-ouverte laissait percevoir un fin faisceau de lumière. On pouvait voir une immense salle à l'intérieur plusieurs grandes tables placées à la verticale. Des gens de toutes sortes étaient autour de ces tables, tous avaient le même symbole aux bras. Et au fond de la salle une table placée à l'horizontale face à toutes les autres. En son centre on distinguait un iop vraiment massif, à la barbe rousse * Vraiment ?! il fait toujours aussi immense, même après tout ce temps*, à sa droite un autre iop celui-ci de taille normale paraissait ridicule comparé à son confrère. À gauche du colosse se trouvait un sacrieur. Tous commençaient à être bien éméchés par l'ivresse.
Et c'est dans un magnifique : ZAA WAARUDOO !!! que tout cessa, plus aucun bruit. Alexander poussa la porte et débuta sa traversée, il esquiva quelques personnes, il fût surpris de devoir passer sous une chope qui flottait dans les airs. Il arriva à la table qui dominait toutes les autres, il prit la chope se trouvant devant le colosse et s'adossa contre le mur derrière eux.

Le temps reprit son cours et il fallut quelques minutes et quelques gorgées de bière avant que le colosse ne comprît que sa bière avait disparue. Il se leva brusquement et hurla dans la salle "qui a osé voler ma bière !" à ces mots plus aucun bruit dans la salle. "Qu'il se dénonce avant que j'en fasse de la pâtée pour tofu" l'atmosphère c'était refroidi d'un coût. Tout le monde voyaient Alexander, tous sauf les principaux intéressés. Alexander avança "Ça fait un bail dit moi Egéon". Le géant se retourna et vit Alexander, il éclata de rire "Ça fait plaisir de te voir Al, vient t'asseoir et boire une chope avec nous" s'exclama Egéon en lançant une tape dans le dos d'Alexander. À ce moment Alexander crut recevoir une pierre dans le dos et eu le souffle coupé pendant pendant quelques secondes. Il prit une chaise, un peu hésitant et se mit entre les deux iop, il salua le iop à sa droite
"Tu as pas changé depuis le temps, Moineau"
"Toi par contre tu as bien grandi dit donc et toujours aussi chic à ce que je vois"
Alexander lui répondu par un sourire chaleureux.
Alexander se tourna vers Egéon
"Dit moi tu pourrais me prêter une roulotte s'il te plaît juste l'affaire deux à trois jours"
"Pour quand ?"
"Demain dans la matinée, si c'est possible"
"Pas de problème tu l'auras, mais elle s'appelle revient"
"Prénom : vite"

Alexander passa ensuite une partie de la soirée avec eux à boire et à ressasser le passé.
"Tu te souviens Al, quand on t'avait attaché à une chaise pour que tu apprennes à te détacher"
"j'y suis resté attaché pendant deux semaines" répondit Alexander un peu gêné, mais amusé.
Toute l'assemblée se mit à rire. Durant toutes la soirée ils se remémorèrent tous les moments qu'Alexander avait passé avec eux pendant un an.

CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
■ Messages : 29
■ Points D'expérience : 805
Date d'inscription : 02/06/2016
MessageSujet: Re: Une valeur oubliée solo   Ven 24 Juin - 19:53




Surprise


Alexander Van Bootorie


Le lendemain matin Alexander rempli la roulotte de divers objets et se mit en route pour une autre place de Brâkmar. Cette place donnée une vu direct sur toute la rue Soltice. Tout autour de lui des roulottes commençait à venir, la chaleur des fours du forgeron commençait à se faire sentir. Il ouvrit sa roulotte pour faire l'exposition de ses produits. Il s'assit sur le bord de sa roulotte, s'alluma une cigawaette et attendait que les clients viennent. Il faut dire qu'avec son allure de majordome plutôt classe les gens viennent plus facilement. Et puis hurler des slogans, à tout va, casserait son image. Ainsi Alexander fit son travail de vendeur tout en observant, attentivement, les différentes zones des gardes. Il mémorisa pendant trois jours : les rondes des gardes, leur relève, leur comportement. Le soir, du quatrième, jour Alexander était dans sa chambre. Il ouvrit le coffre enfila la cape et le masque. Il attacha les dagues , l'épée et les fioles à sa ceinture et partit en direction de la rue soltice.

Une fois arrivé Alexander commença la monter de la rue discrètement et sans un bruit. Il comptait chacun de ses pas. Il s'arrêta nette dans l'interstice de deux maisons. Des bruits de pas approchés, Alexander était d'un calme épatant, en même temps il a fait ça une grande partie de sa vie. Une escorte de trois gardes passèrent sans le voir. Il arriva près de la maison, deux garde était devant la porte. D'un claquement de doigt le temps se figea, Alexander se précipita alors sur la porte et crocheta la serrure. Il entra et referma la porte juste à temps, "Et ta femme, elle la prit comment ?" le temps avait reprit sa courses. *pfiou.. c'était moins une, j'ai mal calculé la distance avec la porte.*. Alexander observa autour de lui, à sa droite un escalier qui menait à l'étage, à gauche une double porte entre-ouverte où on pouvait à peine distinguer des manteaux. En face un petit couloir, une porte, à droite, de la qu'elle se dégageait de la lumière. Soudain un craquement de bois lui fit comprendre que quelqu'un venait des escaliers
D'un geste de la main le temps s'arrêta, il se cacha dans le placard et d'un autre mouvement de la main les reprirent. Une servante fit son apparition avec un plateau dans les mains sur lequel un repas presque intacte était posé. La jeune femme prit la direction du couloir et prit la porte par la qu'elle le fin faisceaux de lumière s'écouler. Il entendit alors une femme parler.
"Monsieur Marco n'a presque rien mangé"
"Il doit être malade"
"Non je ne crois pas. Il me semblait même de bonne humeur"

À ces mots Alexander compris que sa cible était à l'étage. Ni une, ni deux, il prit l'escalier, le plus silencieusement possible. L'escalier donnait sur une double porte, Alexander regarda par la serrure .Il vit un homme debout au fond de la pièce dos à la porte. Il se releva fit un geste de la main puis ouvrit la porte. La salle était un bureau des étagères avec des livres sur presque tous les murs. Il y avait un lit contre le mur de gauche. Face à la porte se trouvait un grand bureau en bois massif avec derrière des vitres. L'homme se tenait debout et regarder le ciel à travers les vitres. Alexander s'assit sur le fauteuil qui était devant le bureau. D'un geste de la main le temps s'écoula.

"Je vous attendais monsieur Clown" Dit l'homme.
Alexander restait silencieux, très surpris. Il ne comprenait pas comment il avait senti sa présence *j'ai pourtant figé le temps, je ne comprends pas*. L'homme se retourna, il avait la soixantaine, les yeux verts, les cheveux et la barbe grisonnante. Il arborait un sourire chaleureux. Alexander fut surpris de l'attitude de cet homme et fut prit d'un grand respect pour lui.
"D'habitude c'est moi qui met mal à l'aise" dit Alexander en retirant son masque et sa cape laissant voir les armes accrochées à sa ceinture.
"Vous semblez être courant de ma venu monsieur Marco?"
"Oui, je savais que j'allais mourir" Alexander fut surprit de nouveaux en voyant que l'homme gardé son sourire, même à ces paroles.
Le jeune xélor pensa immédiatement à une trahison *non ! peu probable, mis à part monsieur Benjamin et la dirigeante de l'agence. Personne ne sait qui je suis. Et peu de personnes savent pour l'assassinat* Il prit alors une des dagues. Marco s'assit alors sur son fauteuil toujours d'un air paisible.
"C'est les HellKings qui vous envoie, comme à leur habitude il envoie une lettre pour prévenir de notre mort imminente. Enfin je dis ça mais c'est la première fois pour moi" Il termina sa phrase dans un léger rire.
Alexander ne put s'empêcher de sourire. Il enchaîna "Les HellKings ? non c'est l'agence qui m’envoie régler un contrat. Probablement confié par ces HellKings. Mais comment me connaissez vous ?" Il termina sa phrase d'un suspicieux.
"J'ai eu à faire avec votre famille. J'ai un excellent odorat et j'ai tout de suite reconnu l'odeur de vos fiole" Alexander resta circonspect. Le bougre enchaînait surprise sur surprise.
"Accorderier-vous à un vieil homme une dernière volonté?"
"Oui, enfin je dis ça mais c'est une première pour moi" dit Alexander un peu surpris. L'homme rigola, puis reprit son sérieux.
"Je voudrais je que vous tuiez les commanditaire de mon assassinat" Alexander garda le silence, quelque seconde, ne savant quoi répondre. Il était stupéfait de la réaction de cet homme et la requête n'était pas courante.
"Même si je vous l'accorde rien ne vous assure que le ferais vraiment."
"C'est vrai, mais j'ai grand espoir que oui après tous les Van Bootorie ont un grand sens de l'honneur."
Alexander admirait la réaction de cet homme. Un sentiment oublié, caché au plus profond de lui refit surface. Une certaine fierté rejaillit du plus profond de son être.Il se devait d'accepter ce contrat. Il ne pouvait refuser, plus que ça il ne voulait pas refuser.

Alexander se leva "Et bien soit, j'exhausserai votre dernier souhait."
"Je vous remercie."
Marco semblât satisfait par la réponse. Alexander prit alors de sa main gauche une de ses fioles, elle était d'une teinte bleu nuit. Il en induisis la lame de sa dague.
"J'aurais aimé vous rencontrer dans d'autres circonstances" Dit Alexander avec une teinte de regret. Il entailla la main de Marco avec sa lame.
"Ce poison va vous endormir vous mourrez, dans votre sommeil, sans douleur."
"Merci."
L'homme commença à sombrer Alexander le rattrapa. Il le porta et l'allongea sur le lit. Il prit le fauteuil et se plaça auprès de Marco.Il prit son carnet dans sa veste et dessina le visage de Marco. Le contrat était terminé.

CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
■ Messages : 29
■ Points D'expérience : 805
Date d'inscription : 02/06/2016
MessageSujet: Re: Une valeur oubliée solo   Ven 24 Juin - 19:55




Pile ou Face


Alexander Van Bootorie



Alexander remit sa cape et au moment de mettre son masque il remarqua une lettre sur le bureau. Il prit de sa poche le sceau qu'il avait gardé, c'était les mêmes. Il lut la lettre, elle expliquait que monsieur Marco allez mourir. Apparemment il refusait une transaction avec la famille HellKings. Alexander eut comme un flash, il se souvenait où il avait vu ce sceau. Il ouvrit la fenêtre, monta sur le toit et se mit à courir sur les toits à toutes vitesse en direction du Nord-Est. Il courut encore et encore et encore, il avait du mal à reprendre son souffle, mais il continuait à courir. Il crut son cœur exploser.
Il finit par sortir de la ville, il continua de courir comme un dément. Il Finis par arriver devant un manoir abandonné. Il ouvrit la porte et déferla les escaliers en face. En haut des escaliers, il prit à droite et se retrouva devant une double porte. Elle avait une serrure quelque peu ésotérique, il prit alors la chevalière autour de son cou cachée sous sa chemise et déverrouilla la porte. Il entra, en reprenant son souffle, dans ce qui aurait paru être une bibliothèque aux premiers abords. Cependant, il y avait un bureau à gauche. Il s'avança vers le bureau, il y avait six tiroirs.Il ouvrit le premier et fouilla les papiers *Non!*. Puis le deuxième *Non plus!*. *La veille de sa mort, il m'a fait venir dans son bureau, il y avait une lettre avec le même sceau j'en suis sûr*. Il enchaîna le troisième, quatrième et cinquième tiroir. Dans le sixième, il regarda les différents papier *non.... non....non* et là il tomba sur une lettre avec le sceau des HellKings. Il ouvrit la lettre et en lut le contenue. Elle annonçait la mort de Sir Thomas. *Il refusait de mettre la famille Van Bootorie sous la coupe des HellKings. Ils l'ont fait assassiner croyant faire disparaître la famille Van Bootorie avec lui*

Alexander s'effondra sur le fauteuil. Il resta silencieux pendant de longues heures à faire les cent pas. Le jour se levait il retira son costume, le mit dans un sac qui était à côté du bureau et reprit la direction de la boutique, d'un air déterminé. De retour à la boutique, il croisa Hugues qui prenait son thé matinal au comptoir. Il s'approcha de lui et lui donna la lettre et lui expliqua toute la situation. Hugues semblait sous le choc. Alexander monta dans sa chambre, il ouvrit le coffre. Il y déposa la cape et en sorti un des grimoires et le petit coffret. Il commença par retranscrire la description de Marco dans le grimoire. Il reposa le grimoire dans le coffre ainsi que l'épée, il mit les fioles et le masque à l'intérieur de sa veste, dans des poches spécialement conçus pour eux. Il garda les dagues à sa ceinture, dissimulé par la veste. Il retira ses gants, ouvrit le coffret. À l'intérieur se trouvait une autre paire de gants quasi identique à une chose prêt : le symbole semblait refléter une lueur rouge cristalline * On est jamais trop prudents. * se dit le jeune xélor. Il plaça ses anciens gants dans le coffret et descendit les escaliers avec. En bas se trouvait Roy en train de nettoyer les livres et Hugues qui aiguisait les lames. Le jeune Alexander posa le coffret sur le comptoir, alla au fond de la boutique prendre un sac de voyage qu'il remplit de vivres. Une fois le sac prêt, il s'approcha du comptoir.

"Que compte tu faire?" interrogea Hugues."Au nom de Falcon Marco, trouver et éliminer les commanditaires de son assassinat. Au nom des Van Bootories ...... tuer tous les autres" À ces phrases le vieux Hugues afficha un sourire et semblait satisfait."Que les Douze soient avec toi" Al prit le coffret et avança vers Roy et le lui remit en présent"Prend en soins"le jeune garçons ouvrit le coffret et ses yeux se mirent à briller en voyant la paire de gants.

Le jeune xélor prit alors son sac et sortit de la boutique. Il avait appris, par les deux lettres, que la famille HellKings gérait, dans l'ombre, bon nombre de transaction marchande de tout genre.* Il y a de grandes chances que leur famille soit dispersée dans le monde des douze. Le meilleur moyen de trouver une partie de cette famille, est de se rendre dans une ville avec un capital marchand assez important. Dans ce cas Bonta ou Amakna ? " Le jeune homme sortit une pièce de sa poche. Face Amakna pile Bonta. Face.

CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
■ Messages : 29
■ Points D'expérience : 805
Date d'inscription : 02/06/2016
MessageSujet: Re: Une valeur oubliée solo   Ven 24 Juin - 19:56


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une valeur oubliée solo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une valeur oubliée solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» blueprint en solo
» [Stuff][Pandawa Terre][80-100] PvM Solo et Multi
» Jeux solo et multijoueur
» [40k-Death Guard] Les Oubliés du Terminus Est

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wakfu: Nouvelle Ere ::  :: Brakmar (zone rouge)-
Sauter vers:  
WAKFU est un MMORPG édité par Ankama." Wakfu: Nouvelle Ere " est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.