Wakfu: Nouvelle Ere

Forum RPG dérivé du MMORPG Wakfu.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administratrice
avatar
■ Messages : 97
■ Points D'expérience : 1385
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 23
MessageSujet: Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]   Ven 1 Juil - 13:29


Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre


Depuis son arrivée à Amakna, Créah n’a pas vraiment eu le temps de se reposer. Qui aurait pensé qu’être marchand ambulant puisse être si épuisant… Avec le vol de son fonds de commerce, il a fallu qu’elle se refasse un stock, aussi bien en ingrédients qu’en potions. Et elle ne comptait plus le nombre d’aller et de retour qu’elle fit entre le village et les plaines alentours. C’est dans ces moments-ci qu’elle était heureuse d’être sous les faveurs d’Osamoda. Il lui était plus aisé d’éviter les monstres qui peuplaient ces plaines ou de les repousser grâce à ses capacités de domestication. Évidemment, ça ne fonctionnait pas à tous les coups. Dans ces cas-là, elle remettait la bête à sa place, puis adressait une parole à Osamoda si celle-ci succombait de ses blessures. On parle du cycle de la vie, mais il était toujours désagréable pour Créah de voir s’éteindre la dernière lueur dans les yeux de ces animaux. Surtout depuis qu’elle avait appris à utiliser son Gobgob et qu’elle arrivait à invoquer ces créatures.

C’était à moitié affalé sur la table d’une taverne qu’elle prenait enfin une pause bien méritée. Elle avait un havresac neuf, un stock d’ingrédient prêt pour de nouvelles décoctions, et des potions du jour, banales certes, mais prêtes à être revendue ou troquée contre des ressources plus rares. Elle était fière d’elle, et ça se voyait au sourire béat qu’affichait son visage. Son Gobgob voletait autour d’elle, entre figure acrobatique et cabriole sur le corps inanimé de l’alchimiste. « Arrête... Rien qu'de te voir t’agiter comme ça, ça m'fatigue… ». Le Gobgob se stoppa net devant le visage exténué de la jeune fille. Puis après  quelques secondes où celui-ci s’était contenté de fixer Créah sans bouger, avec un grand sourire il recommença ses voltiges sur la table. « J’ignorais qu'les Gobgobs connaissaient la notion de “vicieux”. », ajouta l’Osamoda en se redressant et en attrapant le familier par la queue.

Lâchant le Gobgob, elle s’installa plus confortablement sur la chaise en bois de la terrasse et observa les passants. Amakna était un lieu de rassemblement. On y retrouvait tous les types de personnes qui peuplaient le Monde des Douzes. Des médecins comme des meurtriers. Des aventuriers comme des pleutres. Des Sadidas et des Enutrofs. Mais étrangement l’un d’eux interpella la jeune alchimiste. Elle connaissait ce garçon. Elle l’avait déjà vu avant. Mais où ? Et quand ? « Bon sang, aide moi toi au lieu d'faire l’idiot ! », lança-t-elle au Gobgob. A nouveau il s’arrêta, surpris par la remarque de Créah. Puis il suivit le regard de l’Osamoda pour atterrir sur un jeune homme de moyenne stature. Et il obéit à sa maîtresse en allant l’aider. Il fila à toute allure vers ce garçon avant même que Créah est le temps de faire un mouvement. « Mais qu’est-ce qu’il fait encore ? ». Jetant trois pièces sur la table pour payer son raid boule, elle se précipita à la suite du Gobgob regrettant de ne pas l’avoir désinvoqué avant. « Revient là ! », hurla-t-elle en voulant le retenir à nouveau par la queue. Mais le familier avait vu la manœuvre qui l’avait déjà immobilisé quelques minutes auparavant, et esquiva le geste de Créah avant de continuer son chemin. « Ah ! ». L’Osamoda, troublée et ne s’attendant pas à attraper du vide, trébucha pour retomber sur ce garçon.

©Code by Zab

_________________
Fiche  ~  Carnet ~ Couleur dialogue : #3E9AB5




Ͽ Un coup d'pouce? Ͼ


Dernière édition par Créah Elm'chaan le Dim 10 Juil - 6:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
■ Messages : 29
■ Points D'expérience : 805
Date d'inscription : 02/06/2016
MessageSujet: Re: Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]   Sam 2 Juil - 22:13




Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger,
ce sont les compatriotes qu'on y rencontre
[Ft. Créah].


Alexander Van Bootorie



Alex avait trouvé une partie des ingrédients dont-il avait besoin. Il décida de continuer de parcourir le marché * Avec un peu de chance il y a un stand d'alchimie *. Il marchait et observait les différents stands. Il repensait à la dague qu'il c'était résigné à ne pas prendre. Il continua son chemin, mais toujours pas de stand d'alchimie. Le marché était grand, il n'espérait plus trouver  ce qu'il lui manquait, mais peut-être pourrait-il trouver des objets utiles, songea Alexander.
En finissant le marché il tomba sur un libraire itinérant. Un, petit, livre attira son intention, il était bleu et vieux. Il avait plus l'air d'un petit journal que d'un livre. Il semblait écrit en xélor. Alex prit le livre en main "Être armé, sans y paraître..." . Notre jeune ami semblait très intriguait, il n'avait pas lu de livre en xelor depuis son plus jeune âge.

Il figea le temps et lu le petit carnet. À la lecture de ce carnet Alex était stupéfait. Il y était décrit comment faire apparaître une épée du temps. Il mémorisa le procédé et décida d'essayer plus tard. Alex sortit du marché, il observait tout ce qui l'entourait. Il repéra des brigands dans une ruelle. Il décida de les suivre discrètement * Quitte à ne pas avoir mes ingrédients autant trouver des infos * . Il suivit les deux brigands aussi discret qu'une Arakne. Il marchait à pas de Mulou aucun de ses pas ne faisaient de bruit. Il continua de les suivre, ils arrivèrent dans une rue fréquentée. D'un coup Alex se sentit observé, il restait sur ses gardes, mais continua sa marche sans rien laisser paraître. Les brigands ne l'avait pas repéré.
Alex s'arrêta une seconde, quelque peu surpris, un petit être flottait à côté de lui. * qu'est-ce que c'est que sa ? * il entendit des bruits de pas accélérés. Il se retourna *Et merde j'ai plus jus...* et avant même d'avoir fini sa pensée il se retrouva dos au sol.
Il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce qui c'était passé. Une jeune fille lui était tombée dessus. il se remit sur pieds et aida la jeune fille à faire de même.
" C'est pas tous les jours qu'une fille me tombe dans les bras " dit Alexander en rigolant, tout en se grattant, l'arrière de la tête, l'air un peu gêné. D'un coup son sourire s'effaça, Alex se retourna, plus de brigands.
" Tampis j'en trouverais d'autre ".
Il s'alluma une cigawette, il affichait un sourire chaleureux. La jeune fille paraissait faible, mais notre jeune xelor ne se fia pas cet air. Il savait que ce n'était qu'une façade. Alexander savait que derrière ces yeux de tofu frit, il y avait du vécu. "Ça va ? rien de cassé ?" Notre ami semblait intrigué et amusé par cette petite chose volante. La jeune fille dévisageait notre jeune xelor, il ne semblait pas comprendre pourquoi. Le jeune homme ne fit aucune remarque. Il se dépoussiéra, il se mit machinalement en position de salut, tel un bon majordome : légèrement incliné, le bras droit sur son buste et le bras gauche dans le dos.
"Je me présente. Je m'appelle Alexander, mais appelait moi Alex"


CSS par Gaelle


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
avatar
■ Messages : 97
■ Points D'expérience : 1385
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 23
MessageSujet: Re: Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]   Dim 10 Juil - 7:25



Ce qu’il y a de meilleur à l’étranger, ce sont les compatriotes qu’on y rencontre


La chute était inévitable. Elle aurait aimé pouvoir se rattraper à quelque chose pour ne pas subir ça. Mais elle était en plein milieu de la rue et à part des gens, elle n’avait rien sous la main. C’est donc sur ce garçon qu’elle retomba lourdement, emporté dans son élan. Et même si celui-ci avait vu venir Créah, probablement à cause d’un manque certains de discrétion, la réception de l’Osamoda les projeta, lui et cette dernière, au sol. « Aïe… ». Elle mit un instant avant de se rappeler que ce n’était pas sur le sol qu’elle avait atterrit, mais sur une personne. Et qu’elle risquait de le gêner pour se relever. Elle s’assit sur le côté, avec l’attention de vérifier qu’il ne manquait rien dans son hâvre-sac. Mais la main que lui tendait ce garçon changea ses projets. Tout en se levant, elle jeta un regard assassin au Gobgob. « Toi, tu manques rien pour attendre. ». En attendant celui-ci avait l’air de bien se marrer.

À la blague que fit le garçon, Créah répliqua juste par un haussement d’épaule. Il semblait gêné. L’Osamoda n’en avait que faire. C’était un accident et elle n’avait aucune raison d’avoir honte de ce qu’il venait d’arriver. S’il n’avait pas était là elle se serait étalée la face au sol, et le résultat aurait probablement été pire. Mais c’est plus la suite de sa phrase, lorsqu’il se retourna qui l’intrigua. « D’autres ? Quoi d’autres ? ». D’ailleurs, de plus près son sentiment de déjà vu était bien plus présent que tout à l’heure. « Mais où ? ». Jusqu’au moment où il se présenta. Tel un parfait majordome, ou à la manière de ces maître d’hôtel de ces grands palaces. « Sérieusement ? Je l’ai d’jà rencontré c’type là ? C’est possible ça ? ». Après tout ce n’était pas de son habitude de trainer dans les environs de ces luxurieuses bâtisses et de leurs gens maniérés. Alors forcément, elle se mit à douter. Et pas qu’un peu. « Moi c’est Créah. Mais j’crois pas qu’tu puisses faire plus court, Alex ! », finit-elle avec un sourire rieur.

D’un coup, comme une sonnette d’alarme, elle se souvint de son sac. La chute avait peut-être renversé des objets. Il fallait vérifier ça. Elle l’ouvrit et jeta un rapide coup d’œil à l’intérieur avant de pousser un soupir de soulagement. Ça avait juste été un peu secoué, mais tout était là. Il allait falloir remettre un peu d’ordre, c’est tout. Rassurée, elle tourna à nouveau vers le garçon. Il fallait qu’elle sache si oui ou non, même si maintenant c’était moins sûr, elle le connaissait. Que ce soit de près ou de loin. Quoi que de loin soit le plus envisageable. Mais avant… « Juste une seconde, j’ai un compte à régler. ». Un fouet de Wakfu se matérialisa entre ses mains. Puis elle se retourna vers le Gobgob avec un sourire carnassier. « À plus tard ! ». Ce dernier commença alors à fuir, devinant ce qui allait lui arriver. Mais pas assez vite. Le fouet se déroula rapidement, et avec un claquement sourd, fit disparaitre l’invocation dans un nuage de fumer noir. Et le fouet disparu, devenu inutile. Satisfaite, elle se retourna vers Alexander. « Là. Dis-moi, je m’demandais, t’es d’la région ? ». Une question à caractère multi-informatif. Aussi bien pour savoir si elle l’avait rencontré ici, en revendant ses produits ou pour une quelconque autre raison. Puis si c’était le cas il pourrait lui filer quelques tuyaux. Sinon, s’il vient d’ailleurs et bien… Elle se sera foirée sur toute la ligne !

©Code by Zab

_________________
Fiche  ~  Carnet ~ Couleur dialogue : #3E9AB5




Ͽ Un coup d'pouce? Ͼ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
■ Messages : 29
■ Points D'expérience : 805
Date d'inscription : 02/06/2016
MessageSujet: Re: Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]   Jeu 14 Juil - 0:07



Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger,
ce sont les compatriotes qu'on y rencontre
[Ft. Créah].


Alexander Van Bootorie



Une fois tout deux sur pieds, c'est avec un air légèrement moqueur, qu'elle lui donna son nom * Créah c'est un joli nom * se dit Alex. Et c'est avec un air : circonspect et très amusé, que notre jeune Alex observait le reste de la scène. La jeune Créah affichait un sourire légèrement sadique en exact opposition à ce qu'elle parait être. Un fouet apparu et le petit être, que notre jeune homme apprécié, prit ses jambes à son coup. " Plop " le petit être disparue. Alex résistait à l'envie d'éclater de rire. Soudain, il se dit qu'il ne faudrait pas énerver la jeune Créah, sous peine de se retrouver à la place de cette petite chose.
C'est à la vue de Créah regardant son sac qu'Alex eut le déclic de regarder aussi. Il vérifia discrètement son masque * pfiou tout va bien *. il sortit alors les fioles dont deux d'entre elles étaient brisées, la grenat et la verte " Fait chier .... " lâcha Alex. Il ne lui restait que la mauve. " Tampis au lieu de faire des réserves, je vais refaire mon stock " marmonna le jeune homme quelque peu agacé. Rien n'allez correctement aujourd'hui.
Il vérifia aussi s'il était blessé au niveau des fioles.
" Et merde ... " il avait une petite entaille sur les côtes l'entaille, en elle même ce n'était rien. Cependant une partie de la fiole grenat et verte c'était infiltrées par la plaie. " il ya des jours comme ça .... " lâcha Alex en soupirant * je crois bien que je vais morfler *. Ses yeux prirent une teinte d'un bleu flamboyant. Il commençait à avoir des sueurs, il ne devait pas traîner.

Il lui fallut quelques secondes, après tout ce qui venait de se passer, pour se rendre compte que Créah lui posait une question. Il essaya de ne rien laisser paraître.
" Non, je suis originaire de Brakmar. Je suis ici pour affaire. "
" Je présume que toi aussi. Le regard des gens de Brakmar est facilement reconnaissable. Dit moi sais-tu où je peux trouver une auberge ? "

La jeune fille lui indiqua la direction du pouce, elle semblait perplexe et songeuse. Alex eu un petit rictus de douleur. Le jeune xélor matérialisa, flottant au-dessus de sa main gauche, un cadran d'énergie. Il était bleu/blanc et semblait suivre les mouvements de la main. Alex regarda l'heure : " Bon et bien j'ai encore un alchimiste à trouver. Bonne journée " Alex claqua des doigts et se téléporta à plusieurs mètres dans la direction indiquée.

Il lui faudra une journée à l'auberge pour se remettre d'aplomb. Il se dépêcha d'aller à l'auberge. Sur le chemin il ne pouvait s'empêcher de rire, il repensait à la scène " Disparaître comme sa créature ça à du lui faire bizarres. ".
Il trouva rapidement l'auberge pour une fois que quelque chose se passait bien. Il entra prit une chambre pour deux nuits. l'aubergiste lui donna la clef et lui indiqua la chambre.
" Ça va aller monsieur ? " se risqua l'aubergiste
" Parfaitement bien " répondit Alex, probablement par un réflexe brakmarien.
Il monta les escaliers alla dans la chambre à droite, tout au bout du couloir. Il prit soin de fermer la porte à clef, là aussi par réflexe brakmarien. Il déposa son sac à côté du lit. Il se laissa tomber lourdement sur son lit " La prochaine fois je prendrais des cartes .... " lança Alex avant de sombrer dans un sommeil lourd.

CSS par Gaelle


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
avatar
■ Messages : 97
■ Points D'expérience : 1385
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 23
MessageSujet: Re: Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]   Mer 20 Juil - 14:00



Ce qu’il y a de meilleur à l’étranger, ce sont les compatriotes qu’on y rencontre


Alors qu’Alexander mis un certain temps avant de répondre l’Osamoda, celle-ci se demandait bien à quoi le garçon pouvait bien penser. Mais ses doutes se dissipèrent rapidement à la réponse du jeune homme et son visage s’illumina. Un Brâkmarien ! Ainsi il y a quand même de forte chance qu’elle l’ai croisé un jour, dans la ville de flamme. D’un signe de tête elle répondit par l’affirmative lorsqu’il émit l’hypothèse qu’elle-même venait de Brâkmar. Cette rencontre lui avait fait oublier toute la fatigue qu’elle avait accumulée. Rencontrer un compatriote dans une telle foule relève plus de la chance que du hasard. Et quand la chance frappe à la porte, il ne faut pas la laisser filer !

A son tour Créah renseigna Alexander sur l’auberge la plus proche. « A côté de la taverne là-bas il me semble que c’en est une. », fit-elle en indiquant la direction de son pouce par-dessus son épaule. Mais elle se demandait pourquoi il cherchait une auberge à ce moment de la journée. C’était plutôt une heure à aller à la taverne ou faire un tour dans les rues commerçantes. Mais peu importe, à nouveau le garçon retint son attention lorsqu’il matérialisa un cadran de Wakfu dans sa main. Un Xélor ! L’Osamoda avait toujours trouvé étrange la magie des Xélors. Ces étonnantes mécaniques qu’ils utilisaient, étaient aussi fascinantes que perturbantes. Alors qu’elle se perdait dans la montre de Wakfu, elle releva brutalement la tête, Une nouvelle lueur éclairant son regard, à la dernière phrase du Xélor. « Un alchimiste tu dis ? ». Trop tard. Il avait disparu.

Il était hors de question de le laisser partir comme ça. Elle savait où il était allé. Aussi elle partit en courant dans la direction de l’auberge. Arrivée légèrement essoufflée sur place, elle demanda dans quelle chambre se trouvait la dernière personne qui avait réservé. Voyant l’aubergiste la dévisager d’un regard suspect, elle enchaina immédiatement, prenant un air enfantin et innocent. « S’il-vous-plait ! Je devais faire des courses pour mon frère et le rejoindre ici ensuite. C’est lui qui a réservé la chambre. Je ne vais pas dormir seule. Si jamais il y a une attaque ? Je n’ai aucun moyen de me défendre… ». C’est en baissant les yeux et légèrement le ton de sa voix qu’elle finit sa phrase. Puis il y eu un soupir. L’aubergiste qui capitulait et lui indiquait dans quelle chambre se trouvait Alexander. « Merci beaucoup monsieur ! », ajouta-t-elle tout en montant les escaliers, un sourire moqueur aux lèvres. Parfois ça a ses avantages de ressembler à une fillette. Aucun moyen de se défendre, s’il savait.

Devant la porte, elle l’examina quelques secondes. Ce serait bête de se tromper de chambre quand même. C’est en tournant la poignée qu’elle se rendit compte du premier problème. Fermée ! « Ch*** ! ». Elle rappela alors son Gobgob. Avant qu’il ait le temps de faire quoi que ce soit, elle lui fit immédiatement des excuses. Après tout, elle allait avoir besoin de lui alors s’il n’était pas coopératif, la suite risquait d’être difficile. Elle commença par invoquer un bouftou, fraichement capturée, tout droit des plaines d’Amakna. « Toi mon petit tu vas rester sagement ici, devant cette porte. S’il tente de sortir… Attaque. », ordonna-t-elle avec le sourire. Le bouftou se positionna alors tel un chien de garde devant la porte. Fière de son animal, l’Osamoda tapota la tête de la bête gentiment.

En sortant elle repassa évidemment devant l’aubergiste qui lui jeta un regard étonné. « Il se repose. Il a un métier très dur vous savez. ». Sans un autre mot Créah s’éloigna, se retenant  de rire. Qu’il était facile de les mener en bateau. A bonne distance de l’auberge, elle invoqua un second monstre. Le tofu appelé voleta immédiatement aux côtés du Gobgob. Créah le laissa faire quelques minutes avant de lui donner à lui aussi des consignes précises. « Tu vois la fenêtre là-bas ? J’aimerai que tu gardes un œil sur la personne qui se trouve dans cette chambre. Si elle sort, tu me préviens immédiatement ! Je serais à l’auberge en face. ». L’oiseau acquiesça à ces ordres et fila se poser sur un arbre, tandis que la jeune fille partais dans l’auberge concurrente.

Elle examina un instant le bâtiment. « J’espère que j’aurais de quoi me payer ne serait-ce qu’une nuit… ». Elle demanda une chambre à l’aubergiste pour une durée indéterminée. Elle les payera au jour par jour. Dans la chambre se laissa tomber sur le lit et fixa le plafond, pensive. Un client potentiel ? Elle n’allait pas le laisser filer comme ça ! Surtout après le sale coup qu’il a fait. On ne s’enfuit pas de cette manière, et ça elle allait lui montrer. Avec un garde posté à chaque sortie, il ne lui échappera pas. A cette pensée, un rictus moqueur s’étira sur son visage.

©️Code by Zab


HRP : Tu peux faire ce que tu veux de mes sentinelles Smile! Juste si tu les saignes tu auras affaire à mon couroux Twisted Evil ! Pareil si ça t'arranges que je sois dehors pour ton post... Ben fait moi sortir alors xD! (de toute façon si tu décides de sortir c'est ce qui arrivera x)

_________________
Fiche  ~  Carnet ~ Couleur dialogue : #3E9AB5




Ͽ Un coup d'pouce? Ͼ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
■ Messages : 29
■ Points D'expérience : 805
Date d'inscription : 02/06/2016
MessageSujet: Re: Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]   Ven 22 Juil - 3:08



Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger,
ce sont les compatriotes qu'on y rencontre
[Ft. Créah].


Alexander Van Bootorie



Alors que mes yeux las s'ouvraient de nouveaux sur le monde. Il me fallut quelques instants pour que mon corps retrouve sa mobilité. Je regardais à travers la fenêtre, c'était le matin. Je ne sais pas combien de temps j'étais resté en sommeil. * Maudit poison ... *. J'avais besoin d'un moment pour me remettre les idées en place. Aussi bizarre que ce soit j'étais en pleine forme. Ma décision était prise aujourd'hui soit je trouvais l'alchimiste soit je mettais la main sur les gars de la dernière fois. Dans le second cas je ferai ce que j'ai à faire sans mes produits. J'étais plus déterminé que jamais. Je déverrouillais la porte et lorsque je l'ouvris un bouftou ce jeta sur moi me plaquant le dos contre le sol. Je comprenais pas ce qu'il faisait là ,mais pas le temps de se poser la question. Je le retenais alors qu'il voulait me mordre. Ni une ni deux je mis ma main à côté de sa tête et déploya mon énergie sur tout l'animal. Les yeux de la bête devinrent entièrement bleu ciel. " Cette stase devrait le maintenir calme un petit moment . Mais qu'est-ce que c'était que ça ? Il a pas pu ce retrouver ici tout seul. "Je décidais de prendre le bouftou sous mon bras. je descendis les escaliers et demandais à l'aubergiste deux cordes.

L'aubergiste s'exécuta, après tout le client est roi. Il partit quelques instants chercher ces dites cordes. Pendant ce temps il fallut remettre le bouftou en stase. Le bougre était incontrôlable je pouvais pas le laisser là.
" Voilà vos cordes monsieur, vous avez meilleure mine que la dernière fois "
" Merci, oui vous savez ce que c'est quand on mange au mauvais endroit. D'ailleurs depuis quand je suis dans ma chambre ? "
" Et ben faudra me dire où c'était pour que j'évite d'y allez. Etant donné que ça fait presque deux jours que vous étiez là haut. Je vous ai même cru mort pendant un moment. "
" C'est pas passé loin " dit-je en rigolant
" Est-ce que vous pouvez me préparer quelque chose à manger ? et bien sûr vous rajouterais les cordes sur la note. J'ai une chose à faire et j'arrive "
" Pas de problème et cette fois vous serez pas malade, je vous le promets "
Alors que je retournais à ma chambre le bouftou revenait à lui. " Mais tu vas te calmer oui !! ". Je le remis de nouveaux en stase. j'ouvris la fenêtre, je passai la tête à travers et regardais le toit. Je mis téléporta  et j'attachais le bouftou à la cheminée. 
" je sais pas qui t'as amené mais là au moins tu causeras pas de problème. Si tu es sage je reviendrais te détacher. "
Alors que je m'apprêtais à revenir dans ma chambre j'aperçus un des hommes de la dernière fois. Il était là ... seul c'était parfait. je me précipitai dans ma chambre pris mon sac tout en mettant la corde dedans. Je dévalais les escaliers ..."Votre repas est prêt monsieur". Je pris le bol et la fourchette " Je vous les ramène " et me précipita dehors. Il me fallut que quelques instants pour le repérer. Tout ce déroulait parfaitement, je le suivais tout en mangeant, c'était un délicieux ragoûts. Une fois terminé de mangeais je mis le bol et la fourchette dans le sac. Il y avait quelque chose qui cloche... j'avais l'impression d'être suivis.
Tampis je ne pouvais pas laisser passer cette chance. Alors qu'il allait dans une ruelle sombre, je cru que les douze étaient avec moi. J'avais toujours cette sensation étrange mais j'avais vérifié, je ne voyais rien. Je rentrais dans la ruelle je me rapprochais suffisamment et matérialisa mon cadran, au-dessus du dos de ma main, avant de lançais un " Hey ! ". Il se retourna je me téléportais dans son dos lui attrapa la tête et lui versa le contenu de ma dernière fiole dans l bouche. Je le poussais contre un mur :
" Maintenant tu vas  me dire tout ce que je veux. Ce poison augmentera ton rythme cardiaque, il te mettra dans un état de peur intense pouvant allez jusqu'à la mort. Et au passage tu te sentiras affaiblie."
" Mais qui tu es ? qu'est-ce que tu me veux ? "
" Qui je suis c'est pas important. Ce que je veux c'est où je peux trouver les Hellkings ? j'ai quelque chose pour eux qu'ils ne pourront pas refuser ... "
" Qui ...? " je lui décochai un violent coup à la mâchoire qui fit gicler du sang sur ma chemise.
" Joue pas à ça avec moi. Je sais qu'ils gèrent les transactions dans l'ombre. Soit tu me dis ce que je veux savoir soit tu mourras lentement et de manière atroce par le poison. A toi de voir " dis-je en le regardant tel un roi son cerfs.
Après quinze bonnes minutes d'interrogation il finit par me donner la localisation d'un de leur manoir.
"A l'extérieur de la ville au nord vous pourez pas le manquer. Maintenant l'antidote s'il vous plaît"
" Rentre chez toi et fait toi une tisane à base de feuille dorée tout simplement "
Je repris donc le chemin de l'auberge. " Maintenant il va falloir que je lave mes vêtements ".

CSS par Gaelle


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qu'il y a de meilleur à l'étranger, ce sont les compatriotes qu'on y rencontre [Ft. Alexander]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon équipe d'inazuma eleven 2:les Dark Eagles
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» MVS !! Quel est le meilleur choix ?
» Quel a été le meilleur jeu de plateau auquel vous avez joué pendant l'année 2009-2010 ?
» quel est le meilleur deck en type 2 selon vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wakfu: Nouvelle Ere ::  :: Amakna-
Sauter vers:  
WAKFU est un MMORPG édité par Ankama." Wakfu: Nouvelle Ere " est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.